Comprendre le déboursé sec dans le bâtiment

par

La notion de déboursé sec dans le bâtiment peut être utile au moment de chiffrer un chantier. Le déboursé sec d'un chantier est en effet son coût de revient pour l'entreprise, hors charges. Calculer le déboursé sec peut ainsi être utile quand on cherche à réaliser un chiffrage de chantier de manière précise.
Calcul du déboursé sec dans le bâtiment
Si vous exercez ou comptez exercer dans le domaine du bâtiment, le calcul du déboursé sec est une méthode intéressante à connaître. En effet, le déboursé sec d’un chantier peut vous aider à chiffrer vos tarifs hors taxes. Nous vous expliquons pas à pas tout ce qu’il faut savoir sur le déboursé sec dans le BTP.

Déboursé sec : définition

Le déboursé sec est une notion utilisée en économie du bâtiment, pour calculer le coût de revient d’un chantier.

Définition du déboursé sec dans le bâtiment

Pour faire simple, le déboursé sec correspond à l’ensemble des coûts relatifs à un ouvrage (main d’oeuvre et matériaux), sans prendre en compte les frais fixes ni la marge de l’entreprise.

On peut ainsi dire que le déboursé sec d’un chantier est le coût de revient « brut » de ce dernier pour l’entreprise. Ne sont pas inclus dans le déboursé sec les charges fixes de la société (local, assurances, etc.) ni la marge qu’elle applique pour être bénéficiaire.

Calcul du déboursé sec BTP

Le calcul du déboursé sec d’un chantier est assez facile, puisque le déboursé sec sera composé de la somme du coût de la main d’oeuvre HT et du prix des fournitures utilisées pour le chantier. Par « fournitures » sont entendus l’ensemble des consommables utilisés sur le chantier, ainsi que le coût de location du matériel (si applicable).

Déboursé sec = Taux horaires + Fournitures de chantier + Coût de location du matériel

Naturellement, le déboursé sec est inférieur au prix de facturation du chantier. Et pour cause, il ne prend pas en compte toutes les charges de l’entreprise, ni sa marge bénéficiaire.

À quoi sert le déboursé sec dans le bâtiment ?

Le déboursé sec est une méthode de chiffrage de chantier précise et efficace. En effet, connaître le coût d’un chantier pour votre entreprise peut vous permettre de chiffrer un chantier efficacement.

Sur le déboursé sec du chantier, il vous suffit en effet d’ajouter vos charges d’entreprise et votre marge pour déterminer le tarif du chantier, et ainsi renseigner un devis travaux pour vos clients.

Connaître le déboursé sec d’un chantier vous évite par ailleurs de sous-estimer les coûts relatifs à un chantier, et vous garantit une meilleure rentabilité sur ce dernier. Mais voyons plus en détail comment chiffrer un chantier à partir du déboursé sec.

Calcul du prix de vente HT à partir du déboursé sec

Au moment de chiffrer un chantier, l’erreur absolue serait bien entendu de facturer uniquement le déboursé sec à son client. Et pour cause, le déboursé sec ne comprend même pas les charges de l’entreprise.

Par exemple, le coût mensuel de vos assurances professionnelles du BTP n’est pas inclus dans le déboursé sec. Et pourtant, il représente une charge de l’entreprise qu’il vous faudra bien couvrir !

Dès lors, comment chiffrer un chantier à l’aide du déboursé sec ?

Calcul du déboursé sec et du prix de vente

Pour passer du déboursé sec d’un chantier au prix de vente HT de vos prestations, il est nécessaire d’ajouter au déboursé sec :

  • Vos charges d’entreprises : les frais qui sont essentiels au fonctionnement annuel de l’entreprise, et doivent être répercutés d’une manière ou d’une autre.
  • La marge de l’entreprise : la marge que vous appliquez sur vos tarifs, pour générer du bénéfice et être en mesure de vous rémunérer.

Pour cela, les déboursés secs sont multipliés par un coefficient représentant les charges, puis par un coefficient représentant les bénéfices de la société.

Le calcul du prix de vente HT se fait donc de la manière suivante :

Prix de vente HT = Déboursé sec * Coefficient de charges * Coefficient de bénéfices

Reste encore à déterminer les coefficients de charge et de marge appliqués par votre entreprise.

Calcul des frais généraux de l’entreprise

Le déboursé sec étant le coût hors charges d’un chantier, vous allez commencer par lui imputer les frais généraux de l’entreprise. Multiplier le déboursé sec par le coefficient de charges de l’entreprise vous permet de connaître le coût de revient du chantier, c’est à dire le prix d’équilibre du chantier, auquel la société ne perd ni ne gagne d’argent.

Déboursé sec * Coefficient de charges = Coût de revient du chantier

Déterminer le coefficient des frais généraux de l’entreprise peut se faire grâce aux charges de l’exercice précédent. Ce coefficient est déterminé à partir de vos frais généraux (loyer, charges d’électricité, assurance, abonnement téléphonique, frais bancaires, coût des salariés administratifs, etc.).

Il se calcule en divisant les frais généraux de l’entreprise, par vos charges variables :

Coefficient de charges = 1+ [(montant annuel des frais généraux + Charges du personnel improductif) /(Charges du personnel présent sur le chantier + Coût annuel des matériaux)]

Pour faciliter le calcul des frais généraux de l’entreprise, le mieux est de confier cet exercice à votre comptable.

À savoir : le personnel improductif est le personnel non employé sur les chantiers, et dont le temps n’est pas facturé au client. Il peut par exemple s’agir d’un secrétaire ou d’un salarié en atelier.

Calcul du taux de marge de l’entreprise

Une fois le coût de revient établi, vous pouvez ajouter la marge bénéficiaire de l’entreprise. Dans ce coefficient, prenez en compte à la fois la marge souhaitée pour l’entreprise, ainsi que les éventuels aléas.

En moyenne, le taux de marge dans le bâtiment est situé entre 10 et 50 % (soit un coefficient de bénéfices situé entre 1,10 et 1,5). La moyenne dans le BTP est située autour de 20 %.

Le calcul du prix unitaire HT se fait de la manière suivante :

Prix unitaire HT = Prix de revient * coefficient de bénéfices

Une fois le déboursé sec multiplié par le coefficient de charges et par le coefficient de bénéfices, vous obtenez le prix unitaire à facturer au client en hors taxes. Ajoutez le taux de TVA applicable sur le chantier pour déterminer votre prix TTC.

Important : pour certaines entreprises, il est plus pertinent d’appliquer différents coefficients de charge et de bénéfice, en fonction de la nature du chantier. Si vous réalisez des chantiers radicalement différents, il se peut que vous ayez à utiliser plusieurs coefficients, en fonction du type de chantier réalisé.

Prix déboursé sec batiment

Calcul du déboursé sec dans le bâtiment

Exemple de calcul du déboursé sec dans le bâtiment

Besoin de mieux vous y retrouver dans le calcul du déboursé sec d’un chantier ? Dans ce cas, appuyons-nous sur un exemple pour déterminer chaque étape du chiffrage d’un chantier par la méthode du déboursé sec.

Exemple de calcul du déboursé sec

En premier lieu, calculons le déboursé sec d’un chantier simple.

Prenons l’exemple d’une entreprise de BTP qui emploie un carreleur pour un chantier de pose de carrelage au sol :

  • Le chantier nécessite la présence du carreleur pendant 15 heures, facturé à 35 € de l’heure, soit 525 €.
  • Le coût du carrelage est estimé à 220 €.
  • Le prix de la chape et des joints est estimé à 120 €.
  • Au total, le déboursé sec du chantier correspond à 525 + 220 +120 = 865 €.

Exemple de calcul des frais généraux de l’entreprise

Calculons à présent le coefficient des frais généraux de l’entreprise :

  • Imaginons que la société dépense sur une année 20 000 € de matériaux pour ses chantiers, et 30 000 € pour le salaire de ses ouvriers, soit 50 000 € de charges imputables à ses chantiers.
  • Cette même entreprise dépense 10 000 € de charges pour son personnel improductif (c’est-à-dire celui qui n’est pas présent sur le chantier, mais occupé à l’administratif, par exemple) et 10 000 € de frais généraux, soit 20 000 € de charges non imputables aux chantiers.
  • Son coefficient de frais généraux sur la main d’oeuvre et les matériaux sera de : 1 + (20 000 €/50 000 €) = 1 + 0,4 = 1,4

Le coût de revient du chantier est donc de : 865 € * 1,4 = 1211 €.

Exemple de calcul de la marge de l’entreprise

Enfin, appliquons le taux de marge de l’entreprise pour déterminer le prix unitaire HT du chantier.

Dans notre cas, l’entreprise applique 0,12 % de marge, soit un coefficient de 1,12.  Le prix unitaire du chantier sera ainsi 1211 € * 1,12 = 1356,32 € HT. C’est donc ce prix de 1356,32 € que l’entreprise pourra facturer, à partir d’un déboursé sec de 865 €.

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur le déboursé sec dans le bâtiment. Si ce n’est pas la seule méthode pour chiffrer un chantier, elle reste particulièrement précise, et donc très conseillée pour estimer vos tarifs.

Guide pratique pour trouver des chantiers
Chiffrer un chantier efficacement

Chiffrer un chantier efficacement

Le chiffrage d’un chantier est indissociable du métier d’artisan du bâtiment. Ne pas savoir chiffrer un chantier, c’est risqué d’être déficitaire, ou au contraire de faire fuir les clients à cause de tarifs excessifs. Alors, comment chiffrer un chantier quand on est professionnel du BTP ? Place des Chantiers vous donne quelques clefs pour établir vos devis travaux rapidement et efficacement.

Les appels d’offres dans le BTP

Les appels d’offres dans le BTP

Candidater aux appels d’offres dans le BTP est un moyen très efficace pour trouver de nouveaux chantiers. Qu’est-ce qu’un appel d’offres ? Où trouver des appels d’offres ? Comment et pourquoi candidater aux appels d’offres ? Pour en savoir davantage, parcourez cet article de Place des Chantiers.