Les différents types de chantiers

par

Au moment de faire sa prospection commerciale, il est important de cibler le bon type de chantier. Quels sont les principaux types de chantiers ? Comment choisir un type de chantier ?
Les différents types de chantiers

Trouver des chantiers est indispensable pour tout professionnel du bâtiment. À ce titre, il est toujours intéressant de se pencher sur les différents types de chantier. Et pour cause, chaque entreprise du BTP peut se concentrer sur un ou plusieurs types de chantiers. Au moment d’orienter sa prospection commerciale dans le bâtiment, un artisan doit donc avoir une vision claire du type de chantier qu’il cherche à décrocher. Place des Chantiers vous présente justement les différents types de chantiers disponibles sur le marché du BTP, et leurs spécificités.

Les types de chantiers par client

Pour commencer, on peut distinguer les différents types de chantier par client (ou par donneur d’ordre). Dans ce cadre, il est possible de distinguer trois principaux types de chantiers :

Chantiers de particuliers

En premier lieu, les chantiers les plus nombreux sont clairement les chantiers de particuliers. Les chantiers de particuliers sont tout simplement les besoins des locataires et propriétaires. Il s’agit d’une famille de chantiers très large, qui peut aller du simple dépannage à la construction d’une maison.

Sur le marché du bâtiment, les chantiers de particuliers représentent près de la moitié des chantiers au total. C’est donc un type de chantier à ne pas négliger, d’autant plus que le particulier reste le client privilégié de la plupart des PME et TPE du bâtiment.

S’ils sont conséquents en termes de volume, les chantiers de particulier ne sont pas les plus importants en terme de chiffre d’affaires, puisqu’ils concernent des chantiers généralement peu coûteux. Il n’empêche que de très nombreuses entreprises du bâtiment ne travaillent que pour des particuliers.

À savoir : on peut également inclure dans ce type de chantiers les chantiers en copropriété. Il s’agit de chantiers privés de particuliers, mais qui concernent généralement un immeuble entier. Ce sont alors des chantiers plus rémunérateurs, mais qui nécessitent généralement beaucoup plus de formalités.

Chantiers de professionnels

Par la suite, on peut citer les chantiers réalisés pour des entreprises. Il s’agit de chantiers privés, mais dont le donneur d’ordre est professionnel.

En la matière, on peut distinguer deux grands types de chantiers :

  • Les chantiers d’entreprises privées : sont tout simplement des chantiers réalisés pour des sociétés privées (aménagement de bureaux ou de zone de travail, câblage informatique, etc.). On considère que le secteur privé représente un quart du marché du bâtiment.
  • Les chantiers en sous-traitance : sont des chantiers réalisés pour le compte d’entreprises du bâtiment. Dans ce cadre, l’entreprise du BTP sous-traite tout ou partie d’un chantier qu’elle réalisé pour un donneur d’ordre.

Les chantiers pour des entreprises privées sont moins nombreux que les chantiers de particuliers, mais peuvent être un peu plus rémunérateurs. La sous-traitance dans le BTP, quant à elle, est un phénomène très courant (on considère que plus d’une entreprise du bâtiment sur deux y a recours), qui permet notamment à des entrepreneurs individuels de travailler sur des chantiers de grande envergure.

Travaux publics

Enfin, n’oublions pas l’un des types de chantiers les plus courants : les Travaux Publics (qui donnent son T et son P au secteur du BTP). Les Travaux Publics sont tout simplement des travaux réalisés par les communes et les collectivités. Il peut par exemple s’agir :

  • D’une rénovation de la voirie (on parle parfois de VRD, pour « Voiries et Réseaux Divers« ),
  • D’ouvrages de génie civil (comme les ponts ou encore les écluses),
  • D’éclairage public et d’électricité,
  • Ou encore d’assainissement collectif.

On considère qu’un quart des chantiers disponibles sont des chantiers réalisés pour des collectivités, pour l’État et pour les entreprises publiques.

L’exécution des travaux publics est particulièrement complexe, et ne sera pas accessible à tous types de sociétés. Tout d’abord, certains types de travaux publics sont directement réalisés par l’administration (on parle de la régie). Par la suite, l’administration est libre de choisir ses prestataires pour la réalisation de travaux publics. Sa seule obligation est l’obligation de publicité et de mise en concurrence (voire d’un appel d’offre pour les chantiers les plus coûteux).

Cette mise en concurrence permet à toutes les entreprises de BTP d’entrer en concurrence pour la réalisation d’un chantier public. Dans les faits, la réalisation des travaux publics est assez rarement confiée à des PME, et ce type de chantier nécessite donc souvent une structure solide, et un bon réseau.

À savoir : les travaux publics peuvent également englober certains travaux réalisés par des entreprises privées. C’est par exemple le cas lors de l’aménagement d’un parking de supermarché.

Les principaux types de chantiers

Liste des différents types de chantiers

Les types de chantier chantiers par activité

Naturellement, il est également possible de distinguer les chantiers par type d’activité. Que votre client soit un particulier, une entreprise privée ou une collectivité, ses besoins peuvent être divers et variés. En la matière, le secteur du BTP distingue généralement deux grandes familles de chantiers :

Les chantiers de gros œuvre

Il existe différentes définitions du gros œuvre dans le bâtiment. Globalement, on considère qu’un chantier de gros œuvre est un chantier qui permet de mettre un bâtiment hors d’air et hors d’eau.

Ainsi, le gros œuvre englobe généralement les travaux suivants :

  • Travaux de terrassement,
  • Fondations et maçonnerie,
  • Toiture,
  • Menuiseries,
  • Démolition.

L’une des spécificité de ce type de chantier est son impact sur la structure du bâti. Ainsi, le gros œuvre est systématiquement couvert par la responsabilité décennale. Il nécessite donc forcément la souscription à une assurance décennale, mais aussi à des assurances complémentaires (notamment l’assurance de responsabilité civile professionnelle).

Les chantiers de second œuvre

Par déduction, les travaux de second œuvre sont les types de chantiers qui viennent compléter le gros œuvre et assurer la finition du bâti.

De cette manière, le second œuvre rassemble généralement les types de chantiers suivants :

  • Plomberie,
  • Électricité,
  • Isolation,
  • Peinture,
  • Sols,
  • Aménagement intérieur, etc.

Selon leur technicité et leur impact sur le bâtiment, les travaux de second d’oeuvre nécessiteront différentes compétences et assurances (ils sont généralement couverts par la responsabilité biennale, et parfois par la responsabilité décennale).

Naturellement, chaque type de chantier de second œuvre exige un savoir-faire particulier. Cela explique aussi pourquoi la sous-traitance dans le BTP est si développée, car une seule entreprise ne sera généralement pas en mesure de réaliser l’ensemble des travaux d’un chantier de second œuvre, ni de gros œuvre.

Quel type de chantier rechercher ?

Face à ces très nombreux chantier différents, un professionnel du bâtiment serait en droit de s’interroger sur le type de chantier le plus intéressant pour lui. À vrai dire, le seul type de chantier à rechercher est celui qui est le plus adapté à votre activité et à votre entreprise.

Un artisan auto-entrepreneur n’aurait aucun intérêt à chercher à réaliser des travaux-publics, car il n’aurait pas la structure pour réaliser un vaste chantier. Au contraire, une entreprise de construction de plusieurs centaines de salariés ne cherchera pas des chantiers de particuliers, car sa structure nécessite des chantiers plus conséquents.

Si vous débutez à peine votre entreprise dans le bâtiment, il peut donc être pertinent de vous fixer un type de chantier particulier à réaliser.

Type de chantier : les bonnes questions

Au moment de trouver des chantiers, visez spécifiquement le type de chantier qui vous correspond le mieux, en vous posant les bonnes questions :

  • Ma structure est-elle adaptée à ce type de chantier (assurances, matériel, masse salariale, etc.) ?
  • Ais-je l’équipement et les compétences nécessaires pour réaliser ce type de chantier ?
  • Mon argumentation commerciale est-elle cohérente pour convaincre ce type de client ?
  • Suis-je en mesure de réaliser le chantier ? Aurais-je besoin d’avoir recours à de la sous-traitance ?
  • Les besoins locaux sur ce type de chantiers sont-ils suffisants pour faire fructifier mon activité ?
  • Quelle est la concurrence locale sur ce type de chantier ? Quels sont mes atouts par rapport à la concurrence ?

Trouver des chantiers adaptés à votre activité

S’il est important de bien sélectionner votre type de chantier, c’est tout simplement car la spécialisation peut vous aider à mieux cibler votre prospection commerciale.

Ainsi, il sera généralement plus cohérent de cibler un type de chantier bien précis, et ce pour différentes raisons :

  • En vous concentrant sur un type de chantier précis, vous ne diluez pas votre force commerciale, et vous augmentez votre efficacité sur un secteur.
  • En visant une seule cible, vous affinez votre argumentation commerciale, et parvenez à améliorer votre taux de conversion auprès des prospects.
  • Grâce à la spécialisation, vous êtes en mesure de vous créer un réseau de prescripteurs, en devenant une référence sur un type de chantier précis.
  • Enfin, la spécialisation vous donne une image de spécialiste auprès de votre cible, et vous aide à trouver des chantiers.

Naturellement, il ne faut pas vous spécialiser en excès, au risque de vous priver d’une trop grande partie du marché des chantiers. Néanmoins, il sera plus simple pour vous de devenir la référence dans un type de chantier, plutôt que de vous éparpiller à chercher n’importe quel type de chantier à réaliser.

Vous êtes justement à la recherche de chantiers ? Place des Chantiers peut vous permettre de recevoir des demandes de chantiers de la part de particuliers. N’hésitez pas à rejoindre gratuitement notre réseau pour pouvoir trouver des chantiers près de chez vous.

Guide pratique pour trouver des chantiers
Comprendre le déboursé sec dans le bâtiment

Comprendre le déboursé sec dans le bâtiment

La notion de déboursé sec dans le bâtiment peut être utile au moment de chiffrer un chantier. Le déboursé sec d’un chantier est en effet son coût de revient pour l’entreprise, hors charges. Calculer le déboursé sec peut ainsi être utile quand on cherche à réaliser un chiffrage de chantier de manière précise.

Chiffrer un chantier efficacement

Chiffrer un chantier efficacement

Le chiffrage d’un chantier est indissociable du métier d’artisan du bâtiment. Ne pas savoir chiffrer un chantier, c’est risqué d’être déficitaire, ou au contraire de faire fuir les clients à cause de tarifs excessifs. Alors, comment chiffrer un chantier quand on est professionnel du BTP ? Place des Chantiers vous donne quelques clefs pour établir vos devis travaux rapidement et efficacement.

Les appels d’offres dans le BTP

Les appels d’offres dans le BTP

Candidater aux appels d’offres dans le BTP est un moyen très efficace pour trouver de nouveaux chantiers. Qu’est-ce qu’un appel d’offres ? Où trouver des appels d’offres ? Comment et pourquoi candidater aux appels d’offres ? Pour en savoir davantage, parcourez cet article de Place des Chantiers.